Cher Dr. Ghiselli,
Je réfléchissais avec mon mari au fait que lorsque nous étions petits (les années 60), les pommes de terre étaient souvent présentes dans notre alimentation, notamment bouillies et assaisonnées avec de la bonne huile d’olive extra vierge, mais aussi rôties ou sous forme de purée. Aujourd’hui, ce tubercule est presque diabolisé dans de nombreux milieux. J’aimerais votre avis. Merci

par Giuseppina Dreoni

La réponse du Dr. Andréa Ghiselli

C’est une question dont la réponse est : ceux qui la diabolisent ne comprennent rien à la nutrition et feraient bien de mieux l’étudier. La pomme de terre a caractérisé plus d’une région de l’Italie rurale du passé. Ce que nous ne devons pas faire, c’est abuser de la pomme de terre. On peut le consommer occasionnellement avec du poulet, on peut mettre de la purée à côté du cotechino, mais ce sont des choses qu’on peut faire occasionnellement. Les pommes de terre NE DOIVENT PAS être un plat d’accompagnement pour deux raisons : la première est que si l’on considère les pommes de terre comme un plat d’accompagnement, on enlève de l’espace à un vrai plat d’accompagnement et deuxièmement parce que c’est un aliment qui partage les mêmes caractéristiques que les pâtes, le pain, le riz , maïs, etc. et doit ensuite les remplacer

A lire également