La réponse du Dr Marco Agrifoglio

Cher Antonello,

Vous avez subi une dissection aortique de type B par technique endovasculaire, à l’aide d’une endoprothèse thoracique (stent de 70 cm) et vous allez actuellement bien. Pour cette pathologie aortique, le principal facteur de risque est l’hypertension artérielle avant et après et il est très important que vous mainteniez votre tension artérielle à un niveau bas, car des augmentations soudaines et aiguës de la pression artérielle peuvent augmenter de manière transitoire le risque de dissection aortique supplémentaire ou de rupture aortique, car une aorte post-dissection est presque invariablement dilatée et peut donc subir une contrainte murale plus importante qu’une aorte normale.

En ce qui concerne l’activité physique et sportive, je recommande d’éviter les efforts maximaux lors d’une activité aérobique importante, comme la course/sprint, pour éviter d’avoir des pics soudains et aigus d’hypertension artérielle.

Après une dissection aortique, il est généralement recommandé une activité aérobie avec un effort léger/modéré, qui se mesure en équivalents métaboliques (MET), dont la valeur est comprise entre 3 et 5 MET pendant environ 30 minutes la plupart des jours de la semaine, pour un total de 150 minutes par semaine.

Les sports nautiques tels que la voile consomment 2 à 5 MET, la pêche 4 à 5 MET, le surf 6 MET, l’aviron ou le kayak 6 à 8 MET, la nage lente ou la plongée en apnée 4,5 à 5 MET, tandis que la nage rapide 8 MET. Au-dessus de 5 MET, l’activité est considérée comme une activité de forte intensité, tandis qu’au-dessus de 7 MET, l’intensité est très forte.

La planche à voile est difficile à catégoriser comme consommation MET, car ce n’est pas un sport simple, elle n’est pas pratiquée par beaucoup de personnes et donc elle n’est jamais présente dans les différents tableaux de consommation d’énergie, également parce qu’il existe de nombreuses variables, comme la force du la mer, l’intensité du vent, l’extension de la voile, mais cela implique certainement des efforts importants et une bonne résistance physico-aérobie, lors d’une sortie typique dans l’eau qui peut durer en moyenne de 2 à 3 heures.

Pour ces raisons, je vous déconseille la planche à voile dans votre cas, car elle implique une activité physique intense, mais vous pouvez vous consacrer à d’autres activités nautiques qui impliquent une consommation inférieure à 5 MET.

A lire également