Encore deux semaines et « nous aurons le vaccins nouveau » contre la Covid: le ministre de la Santé l’a déclaré ces dernières heures, Orazio Schillaci. Ce sont ceux mis à jour par rapport à la sous-variante XBB.1.5 qui proviennent de sous-lignées (familles), à savoir BA.2, BA.4 et BA.5. Il s’agit là encore de sous-variantes de l’ancienne variante dominante d’Omicron dont nous connaissons l’existence depuis plus d’un an maintenant.

Feu vert de l’AIFA

La commission technico-scientifique de l’AIFA (Agence italienne des médicaments) a approuvé, immédiatement après l’approbation de l’EMA (Agence européenne des médicaments), le nouveau vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNtech. « Le vaccin – connu sous le nom de Comirnaty Omicron XBB.1.5 – doit être utilisé pour prévenir le Covid-19 chez les adultes et les enfants à partir de 6 mois », expliquent les experts. Le New York Times rappelons que dans les mois à venir les organismes de réglementation prendront également en considération une troisième injection monovalente créée par Novavax contre XBB.1.5 : dans ce cas il n’y a pas d’ARN messager mais le vaccin est à base de protéines.

Comment fonctionne le nouveau vaccin

Conformément aux recommandations précédentes de l’EMA et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), les adultes et les enfants à partir de 5 ans qui souhaitent se faire vacciner devront recevoir une dose unique quels que soient leurs antécédents vaccinés tandis que les plus petits de 6 mois à 4 ans « ils peuvent recevoir une ou trois doses selon qu’ils ont suivi un parcours de primo-vaccination ou qu’ils ont eu le Covid-19 ». Selon les résultats de laboratoire, une forte réponse est constatée à la fois contre XBB.1.5 mais également contre des souches apparentées.

L’EMA a rappelé ce que l’on sait depuis plus de trois ans concernant les vaccins anti-Covid : le système d’ARN messager contient les instructions pour produire la protéine Spike de la sous-variante Omicron XBB.1.5. « La protéine Spike est une protéine à la surface du virus dont le virus a besoin pour pénétrer dans les cellules du corps et peut différer selon les variantes du virus.« . Après l’administration du vaccin, certaines cellules de l’organisme seront capables de « lire » les instructions de l’ARNm pour produire temporairement cette protéine afin de déclencher le mécanisme de défense du système immunitaire en cas d’attaque par le virus et de produire des anticorps et des cellules T. pour le neutraliser.

La circulaire du ministère

Les vaccins Pfizer mis à jour seront disponibles à partir d’octobre dans notre pays, selon la dernière circulaire du ministère de la Santé : l’administration est recommandée aux plus de 60 ans, aux personnes fragiles, aux femmes enceintes et au personnel soignant. Pour ces groupes « une dose de rappel tous les 12 mois est recommandée et proposée avec la nouvelle formulation vaccinale mise à jour« . Comme nous l’avons vu sur Giornale.it, même si la sous-variante dominante en Italie s’appelle Eris (EG.4) et que XBB.1.5 circule de manière minimale, le vaccin mis à jour protège contre toutes les souches dérivées d’Omicron.

A lire également